Bonsaï cannabique Guide : comment faire bonsai cannabis ?

Cultiver

Les bonsaïs ne sont ni un mythe, ni une légende. Ce sont des moyens très concrets et amusants de cultiver une variété de cannabis en pot avec une belle apparence. Après tout, bonsaï signifie simplement « planté dans un récipient » en japonais, et fait référence à tout ce qui peut ressembler à un arbre planté dans un petit pot. Le bonsaï tire ses origines de la Chine ancienne et a été amené au Japon, où il s’est développé comme une forme d’art et un passe-temps réservé à l’élite. Vous pouvez même trouver aujourd’hui des bonsaïs vivants qui datent du 17e siècle.

Tout comme les anciens bonsaïs japonais, le cannabis peut aussi être cultivé en miniature pour devenir un arbuste esthétiquement plaisant grâce à la taille et à l’élagage. Nous vous expliquons ici comment vous lancer dans la tendance du « cannabonsaï ».

> Aller à : comment faire bonsai cannabis ?

Le bonsaï de cannabis : qu’est-ce que c’est ?

Le cannabis en bonsaï, ou cannabonsaï, est une tendance chez les amateurs de weed et les cultivateurs esthètes. Simplement, il s’agit de l’art de planter et d’entretenir une simple variété de cannabis dans un pot et de la tailler dans des formes et des tailles japonisantes.

L’objectif du bonsaï au Japon (ou du Penjing en Chine) est de faire pousser un arbre magnifique jusqu’à maturité dans un minuscule récipient. De la même manière, le cannabonsaï consiste à entretenir les plantes de cannabis grâce à des coupures de clones.

Outre l’aspect esthétique de la tendance, là où le cannabonsaï prend tout son sens, c’est dans le maintien d’une variation génétique d’une souche de cannabis. Vous pouvez utiliser le petit format en pot pour générer de nouvelles souches grâce à vos plantes mères, sans avoir à semer de graines.

Principe du bonsaï de cannabis

Plus que de générer des boutures de clones pour la culture, le cannabonsaï consiste à entraîner votre plante à se développer de manière spectaculaire. Vous pouvez rester simple avec des formes miniatures qui ressemblent à des sapins de Noël, mais aussi opter pour des formes plus expérimentales avec des ramifications.

Le cannabis en bonsaï, une nouvelle tendance ?

Il est difficile d’identifier le premier cannabonsaï. Certains cultivateurs conservent ainsi leurs plantes mères depuis des décennies. Les cultivateurs de cannabis chevronnés sont attirés par les plantes robustes, qu’ils gardent à l’état végétatif pour produire des coupures de clones pour les cultures futures. Mais en général, ces dernières ont tendance à grandir. Le fait de les tailler rigoureusement à des fins esthétiques remonte à plusieurs décennies, lorsque les premières images ont commencé à circuler sur des forums Internet.

Au début, les gens ont pensé qu’il s’agissait d’une blague. De nombreuses fausses images photoshopées avaient en effet été diffusées avec du cannabis aux formes et tailles impossibles. Mais certaines étaient bien réelles. La tendance a fait son chemin et s’est perfectionnée auprès des cultivateurs au fil des ans.

Étant donné que le terme bonsaï fait simplement référence à la culture d’une plante dans un petit récipient, un simple plant de cannabis en pot fait également l’affaire. Quel que soit le style pour lequel vous optez et à quelle fin, le cannabonsaï est devenu un solide sujet de discussion en ligne et a pris d’assaut Instagram avec des hashtags malins comme #budzai, #cannabonsai et #bonshigh.

Avec un peu de pratique et une taille méticuleuse, vous pouvez obtenir les mêmes branches torsadées iconiques et la même esthétique miniaturisée que celle des bonsaïs japonais emblématiques. Initiez-vous à cet art subtil en suivant ces quelques conseils pratiques.

Comment faire bonsaï cannabis ?

  1. Rassemblez votre équipement
  2. Préparez le pot
  3. Fixez le tronc
  4. Formez la plante
  5. Taillez la plante
  6. Récoltez, faites sécher et maturer le cannabis

1. Rassemblez votre équipement

Pour cultiver un bonsaï de cannabis, vous aurez d’abord besoin d’un jeune plant ou d’un semis de cannabis prêt à être mis en pot. Vous aurez également besoin de quelques outils pour préparer votre nouveau pot et entretenir la plante, notamment d’une perceuse électrique (voir l’étape 2), du fil ou de la ficelle pour la formation et un tuteur ou un piquet en bois pour renforcer la tige principale. Vous aurez également besoin de nutriments pour le sol et d’un équipement de culture adéquat, comme pour toute autre plante de cannabis en pot.

Cependant, comme l’objectif final est avant tout une plante esthétique plutôt qu’une grosse récolte, vous aurez également besoin de beaucoup de patience et d’un œil attentif aux détails. Une fois que vous avez préparé tout cela, il est temps de commencer.

2. Préparez le pot

Pour commencer, vous devez préparer votre pot pour la plantation. Un petit pot est essentiel pour respecter la tradition du bonsaï. La forme et la taille, cependant, ne dépendent que de vous. Vous pouvez opter pour des pots circulaires, rectangulaires, profonds ou non.

Dans la tradition du bonsaï, votre plante ne doit pas éclipser son entourage ni être éclipsée par son pot. De nombreux cultivateurs choisissent de percer des trous dans leur pot avant de planter leur bouture de cannabis ou leur jeune plante. Cela permet de façonner un espace solide et permanent pour fixer de la ficelle et du fil de fer pour former une plante de cannabis compacte lorsqu’elle commence à grandir et à prendre forme. Sans cela, votre plante poussera de manière naturelle et buissonnante et sera difficile à tailler comme un bonsaï.

Veillez simplement à ne pas utiliser un pot décoratif qui risque d’être abîmé par les trous percés. Vous pouvez toujours rempoter votre plante lorsqu’elle est suffisamment formée si vous souhaitez qu’elle soit plus esthétique.

3. Fixez le tronc

Une fois que vous avez rempoté la bouture de votre plante mère, placez un tuteur en bois ou un piquet dans le sol, à la verticale de la tige. C’est la meilleure façon d’aider à positionner votre plante pendant sa croissance, en veillant à ce qu’elle reste bien droite. Vous devez cependant faire très attention lorsque vous le placez dans le sol, afin de ne pas perturber ou endommager les racines de votre plante.

Placez votre tuteur lentement et délicatement. Vous pouvez ensuite attacher de la ficelle, des bandes ou du fil à ce tuteur pour former et façonner votre plante. Le tuteur est l’une des meilleures méthodes pour renforcer votre tige, mais il existe d’autres options. Certains utilisent des crochets en plastique et des supports pour plantes grimpantes, comme ceux utilisés pour le lierre.

4. Formez la plante

C’est ici que le plaisir commence. Pour encourager une croissance semblable à celle d’un arbre, vous devrez entraîner votre plante à pousser dans certaines positions. En d’autres termes, vous formez vos tiges et vos branches en les attachant pour favoriser leur croissance dans certaines directions.

Vous voulez que vos branches prennent une forme horizontale comme un bonsaï classique ? Attachez-les plus fermement avec votre fil de fer à travers les trous de votre pot. N’y allez pas trop fort ; vous devez laisser à la plante assez d’espace pour sa croissance naturelle. Si vous étouffez les branches trop étroitement avec le fil de fer, votre branche ne pourra pas se développer correctement.

Il s’agit d’une méthode peu stressante car elle n’implique pas de tailler votre bonsaï ; cela viendra par la suite. La formation peut être réalisée à n’importe quel stade, mais il est préférable de le faire lorsque votre plante est végétative, car c’est à ce moment-là qu’elle réalise la plus grande partie de sa croissance.

5. Taillez la plante

L’élagage est une partie essentielle de toute culture de cannabis, d’autant plus cruciale si vous envisagez de cultiver un bonsaï de cannabis. Au fur et à mesure que votre cannabis grandit, il commence à prendre sa forme génétique classique : plutôt compacte et buissonnante dans le cas d’une variété indica, ou bien tout en longueur, comme une sativa.

Pour conserver une esthétique agréable, vous pouvez tailler les ramifications et les canopées. Veillez simplement à ne pas endommager les branches principales, car cela peut sérieusement nuire à la plante elle-même et ralentir considérablement le cycle de croissance.

Un autre élément clé de la taille consiste à permettre à l’air et à la lumière d’atteindre les tiges, afin d’éviter les moisissures, les parasites et les champignons. Les bonsaïs ont pour but d’imiter en miniature la formation naturelle des arbres tels qu’ils apparaissent dans la nature, vous avez donc l’embarras du choix quant à la forme à adopter.

6. Récoltez, faites sécher et maturer le cannabis

Une fois que votre plante de cannabis a atteint sa phase de floraison maximale, il est temps de la récolter. Vous reconnaîtrez le moment de la récolte grâce à l’arôme fragrant de la plante et aux délicieux bourgeons blancs givrés qui se développent pendant la floraison. Suivez ces liens pour plus de détails sur la façon de déterminer quand et comment récolter le cannabis.

Une fois que vous avez récolté les précieux bourgeons résineux de votre bonsaï, vous devez les faire sécher et maturer à la perfection pour les rendre consommables. Cette étape est l’une des plus importantes pour conférer une saveur mature et aromatique à votre cannabis et le conserver pour une utilisation future. Un bocal en verre hermétique et un espace de stockage sec et sombre sont tout ce dont vous avez besoin pour y parvenir.

Apprenez : Comment faire sécher et maturer le cannabis

Après la récolte, la durée de conservation d’un bonsaï de cannabis fait débat. Certains parviennent à faire revenir leurs plantes au stade végétatif à plusieurs reprises, en parvenant à garder leur plante mère vivante et productive pendant des années.

Conseils essentiels pour cultiver un bonsaï de cannabis

Choisir la bonne génétique

Les variétés de cannabis sont polyvalentes. Certaines plantes poussent en hauteur, tandis que d’autres sont robustes et touffues.

Il est préférable d’opter pour une variété à dominante indica ou hybride pour conserver une croissance compacte et facile à contrôler dans les pots de bonsaï.

Pour faire pousser la meilleure plante de cannabis bonsaï, les variétés courtes et compactes avec de petites feuilles et des tiges épaisses et robustes sont les meilleures. Des variétés comme la White Widow et la Gelato, par exemple, sont parfaites.

Si, par contre, vous optez pour une variété super haute à dominante sativa comme la Sour Diesel, vous risquez de voir votre plante bourgeonner de toutes parts et lutter pour rester en bonne santé dans des conditions aussi miniatures. Si vous voulez quand même cultiver une sativa, optez pour une variété sativa à la hauteur gérable.

D’autres aspects de la génétique sont également cruciaux. Achetez toujours des graines jeunes comme celles de Weedseedsexpress, car des gènes stables et solides sont nécessaires pour maintenir la plante mère en vie.

Examinez aussi les caractéristiques de la souche pour trouver une variété qui résiste au stress. Les plantes qui réagissent bien aux méthodes de formation SCRoG, par exemple, sont plus adaptées pour faire un bonsaï de cannabis.

Cultiver lentement

Vous voulez créer les meilleures formes et les meilleurs styles de bonsaï de cannabis possibles ? Allez-y doucement ! Si vous appliquez une méthode de formation, que vous taillez et élaguez votre plante, vous serez en mesure d’obtenir l’esthétique que vous recherchez. Il s’agit d’un processus lent et thérapeutique : en matière de bonsaï, il n’y a pas de solution expresse. De nombreuses études suggèrent qu’une croissance lente et régulière produit des bourgeons de haute qualité ; le résultat final sera donc forcément délicieux !

Avec les plantes de cannabis bonsaï, la formation doit être intuitive. Laissez votre plante pousser un peu avant de choisir la forme que vous souhaitez. Si vous commencez à tordre votre plante dans des formes incongrues dès le début, vous allez le stresser et causer de sérieux dommages.

Il est recommandé de commencer avec vos doigts ou une pince à épiler avant d’utiliser les techniques du fil de fer ou de la ficelle. Manipulez les branches pour vous assurer qu’elles sont fermes avant de les former, et assurez-vous que votre plante a développé au moins deux séries de feuilles avant de commencer. La rigueur viendra plus tard, lorsque votre plante aura une structure saine.

Une autre bonne astuce consiste à passer de la phase de floraison à la phase végétative : cela ralentit la croissance et permet de renforcer les tiges et les branches.

Être patient

Tout comme le vrai bonsaï, un bonsaï de cannabis demande du temps et de la patience pour pousser. Rappelons-le, l’objectif n’est pas de consommer le produit final ou de cultiver des méga récoltes. C’est avant tout un art ; celui de styliser et de façonner votre plante.

Ne précipitez pas les choses : laissez la phase de croissance faire son travail et prenez soin de votre plante chaque jour. Vous n’obtiendrez pas seulement un sujet de conversation incontournable, mais vous apaiserez aussi votre âme et votre esprit. Après tout, le bonsaï a un lien étroit et ancien avec le bouddhisme zen, méditatif et calmant.

Sur le long terme, la clé d’une plante de cannabonsaï réussie consiste à laisser votre plante rentrer dans la phase végétative. Cela signifie qu’il faut retarder la floraison et la récolte. L’élagage et la mise en forme sont l’objectif plutôt que de gros bourgeons. Vous aurez ainsi toutes les clés pour embrasser pleinement l’esprit zen du bonsaï.

Cultivez votre propre bonsaï de cannabis

Commencez dès aujourd’hui avec une variété robuste et stable qui vous permettra de produire un bonsaï de cannabis réussi. Avec les conseils ci-dessus, vous n’aurez aucun problème à cultiver un beau bonsaï qui pourra être conservé comme plante mère pendant des années ou tout simplement apprécié pour son esthétique hors du commun.

Nous vous recommandons vivement de consulter notre graines de cannabis. Rejoignez dès aujourd’hui le club des cultivateurs de cannabonsaï sur Weedseedsexpress.