Comment cultiver du cannabis en extérieur : conseils pour les débutants

Cultiver

Si vous en avez la possibilité, vous pouvez choisir d’apprendre à cultiver le cannabis en extérieur plutôt qu’en intérieur. De nombreux cultivateurs préfèrent cultiver la weed en plein air pour de nombreuses raisons, mais une zone de culture en extérieur, par exemple dans le jardin, peut être très différente d’un espace de culture en intérieur.

Il est important de savoir comment cultiver la weed en extérieur avant même d’effectuer votre semis. Vous pouvez effectuer des recherches en ligne ou obtenir des conseils auprès de communautés de cultivateurs chevronnés. Vous trouverez également ci-dessous des ressources utiles et des conseils, notamment un guide sur comment cultiver le cannabis en extérieur pour les débutants.

Avantages de la culture du cannabis en extérieur

L’un des avantages à cultiver le cannabis en extérieur est financier ; une culture en extérieur est moins coûteuse qu’en intérieur. Pourquoi ? Simplement car n’avez pas besoin de certains des équipements nécessaires en intérieur, comme un filtre à charbon. Par ailleurs, la lumière du soleil est la principale source d’énergie requise pour votre plante, vous n’avez donc pas besoin d’acheter de lampes de culture et pouvez ainsi réaliser des économies d’électricité conséquentes.

Un autre avantage de la culture en extérieur est que les plantes de cannabis disposent de tout l’espace nécessaire pour atteindre leur plein potentiel. Certains cultivateurs préfèrent aussi l’extérieur car les plantes développent une saveur et un arôme distincts. De manière générale, les cultivateurs en extérieur parviennent à obtenir des plantes plus grandes et de meilleurs rendements. Tant qu’elles sont en bonne santé, les variétés cultivées en extérieur peuvent atteindre jusqu’à 1,80 m de hauteur.

Préparation de la culture du cannabis en extérieur

Comme pour la culture en intérieur, vous devez préparer le terrain de votre jardin avant de planter les graines. Voici quelques éléments à garder en tête pour bien cultiver la weed en extérieur :

Planifier la culture du cannabis

Il est important de planifier le moment où vous ferez pousser vos plantes de cannabis en extérieur. Chaque région ou zone géographique peut nécessiter un semis à des périodes différentes, notamment du fait de variables comme l’altitude et le niveau de précipitations, qui peuvent influencer le moment où les graines seront mises en terre. Globalement, la meilleure période pour cultiver le cannabis en extérieur se situe entre la fin avril et la mi-mai.

Si vous plantez trop tôt, le froid risque de nuire à la santé de vos plantes ; et si vous plantez trop tard, les cultures risquent de ne pas avoir assez de temps pour atteindre leur potentiel optimal. La quantité de lumière dans une journée change au fil des saisons, et certaines souches dépendent également d’un cycle de lumière pour fleurir.

Les plantes de cannabis mettent généralement trois à huit mois à pousser. Il faut donc prévoir suffisamment de temps pour qu’elles puissent compléter toutes les phases de leur croissance. En principe, la récolte peut avoir lieu de septembre à novembre en fonction des variétés. Avant même d’effectuer le semis, vous devrez également prévoir plusieurs semaines pour acheter, recevoir et faire germer vos graines de weed.

Utiliser des graines ou des boutures

Au moment d’acheter des graines de cannabis, vous verrez qu’il existe de nombreuses options. Vous pouvez choisir de faire pousser à partir de graines ou de clones. Parmi les graines, on trouve des variétés autofloraisons, féminisées et régulières. Dans l’ensemble, les plantes issues de graines sont plus fortes et résistantes aux maladies.

Les graines à autofloraison ont tendance à pousser un peu plus vite que les autres, mais en contrepartie, elles sont plus petites. Les plantes féminisées éliminent le risque de pollinisation et peuvent devenir plus grandes. Certains cultivateurs choisissent des graines régulières, qui permettent d’effectuer des croisements et de créer ses propres souches uniques. En revanche, les plants effectués à partir de graines sont plus fragiles au stade du semis et nécessitent que l’on s’occupe bien d’elles pour prospérer de manière optimale.

Vous pouvez aussi opter pour des boutures ; c’est-à-dire des branches coupées d’une plante mère de cannabis. Elles développeront alors leur propre système de racines pour devenir des plantes à part entière. Les clones de cannabis se plaisent bien au soleil et sont un bon choix pour les débutants qui apprennent à faire pousser du cannabis en extérieur. Cependant, les boutures doivent être plantées immédiatement, nécessitent une plante mère, et le choix est limité.

Choisir le meilleur endroit pour faire pousser de la weed en extérieur

Idéalement, la température doit être supérieure à 15°C mais inférieure à 30°C. Veillez à planter vos graines de cannabis dans un endroit bien aéré, mais attention : les plantes de cannabis n’aiment pas les endroits trop venteux. Trouver l’emplacement idéal peut être un casse-tête, mais le cannabis s’adapte très bien à différents endroits. Les plantes ne doivent pas être exposées à une pluie excessive et le sol utilisé doit avoir un pH compris entre 5,5 et 6,5.

Il peut être judicieux de les protéger avec des clôtures pour empêcher le vent et les nuisibles en tous genres de les malmener. Idéalement, plantez votre cannabis dans un endroit plein sud ou relativement bien exposé au soleil. Cela permettra à votre plante de recevoir un maximum de lumière directe du soleil.

Lorsque vous apprenez à cultiver de la weed en extérieur, vous pouvez envisager plusieurs espaces du jardin ; en pleine-terre, dans un pot ou même sur un balcon. Certains cultivateurs aiment planter leur weed sur un toit-terrasse, là où elles peuvent bénéficier de beaucoup de lumière du soleil. Vous pouvez également planter vos graines en forêt. Dans certaines régions, le sol peut être trop acide alors pensez à agrémenter le sol de votre propre terreau préparé à l’avance.

Choisir un sol de culture adapté à la culture du cannabis

Pour cultiver votre weed, vous pouvez utiliser la pleine terre telle quelle, ou acheter un sol de culture dans le commerce. Il existe trois textures de sol de base, et chacune est disponible à des degrés divers : il s’agit du limon, du sable et de l’argile.

Un sol contenant plus de limon est un milieu de culture idéal. Le limon contient beaucoup de nutriments et retient bien l’eau. Cependant, le drainage peut être un problème. Les sols sableux ont un pH faible et des niveaux d’oxygène élevés, mais en contrepartie, des sols trop sableux peuvent avoir tendance à ne pas retenir les nutriments.

Un sol argileux peut stabiliser les plantes et retenir l’eau. Cependant, il ne retient pas bien l’oxygène et son pH est élevé. De nombreux cultivateurs optent pour un mélange d’argile, de sable et de limon appelé sol « loam », qui dispose d’un ratio optimal qui se situe aux alentours de 20 % d’argile, 40 % de limon et 40 % de sable.

Le loam a l’avantage de retenir l’eau tout en étant suffisamment drainé. Il offre aussi des niveaux élevés d’oxygène. Cependant, à l’achat, c’est un mélange qui peut s’avérer coûteux.

Choisir le bon pot, bac ou contenant

De nombreux cultivateurs choisissent de planter leurs graines directement en pleine terre. Vous devrez tester le sol au préalable pour vous assurer qu’il est optimal pour la culture du cannabis.

Vous pouvez aussi envisager de creuser et de combler votre milieu de culture avec un terreau acheté dans le commerce. En pleine terre avec cette méthode, vos plantes de cannabis ont toute la liberté de pousser à leur plein potentiel.

Si vous voulez cultiver de la weed en extérieur, sachez que vous pouvez également la faire pousser en pots. Les pots sont pratiques car vous pouvez déplacer les plantes pour les protéger de la pluie ou des vents violents. Les pots en argile sont coûteux et peuvent avoir tendance à emmagasiner la chaleur, ce qui finit par assécher le sol. Les pots en plastique et les sacs de culture en tissu sont des choix populaires car ils offrent un bon drainage et sont peu coûteux.

Les sacs de culture sont d’ailleurs plus rentables que les pots et sont également très durables. Vous pouvez réutiliser vos sacs pour la culture du cannabis en extérieur plusieurs fois avant de devoir en acheter de nouveaux. En contrepartie, ils ne sont pas aussi mobiles que les pots, et le tissu peut se déchirer.

Protéger votre weed des intempéries, des animaux et des nuisibles

En extérieur, les plantes de cannabis sont souvent impactées par les aléas de la météo, les intempéries, les animaux et les nuisibles. Dans des conditions difficiles, vous pouvez envisager d’attacher les plantes à des tuteurs ou des poteaux. Cette méthode permet de protéger les branches des vents violents. Par ailleurs, les tempêtes ou les fortes pluies apportent leur lot d’humidité et de vent qui risquent de causer de la moisissure ou d’abîmer les branches. Lorsque les prévisions annoncent de la pluie, vous pouvez placer une toile ou une couverture en plastique sur les plantes. Si vos cultures ont été rincées par la pluie, secouez-les doucement et séparez les plantes pour qu’elles sèchent plus rapidement.

Si les taupes sont un problème, vous pouvez placer des pièges ou des filets anti-taupes. Pour repousser les rongeurs, vous pouvez verser de l’huile de ricin dans les trous ou utiliser des pièges. C’est également une technique efficace pour garder les ratons-laveurs à distance.

En extérieur, les insectes peuvent également nuire à votre culture de cannabis. La meilleure méthode pour s’en débarrasser consiste à garder des prédateurs naturels à proximité. Par exemple, les coccinelles, sont d’excellentes alliées car elles se nourrissent de larves de divers nuisibles. Les oiseaux sont également d’un grand secours, mais veillez à les tenir à l’écart pendant la phase de germination.

Certains cultivateurs construisent une clôture solide pour empêcher les insectes d’entrer tandis que d’autres préfèrent utiliser des répulsifs. Il existe des insecticides naturels à base d’huile qui permettent de tenir à distance ou d’éliminer les insectes indésirables.

Guide du débutant : Comment cultiver le cannabis en extérieur

Ce guide du débutant simple, étape par étape, vous explique comment cultiver du cannabis en extérieur pour obtenir la meilleure récolte d’une weed haute qualité. Voici les étapes à suivre :

  1. Faire germer les graines de cannabis
  2. Planter les graines de cannabis
  3. Prendre soin des plantes de cannabis
  4. Récolter la weed
  5. Sécher et maturer le cannabis

1. Faire germer les graines de cannabis

Pour faire germer les graines de cannabis, il faut de la chaleur, de l’eau et de la patience. Le processus peut prendre plusieurs jours et dépend de la méthode que vous utilisez et du type de graines. Les graines dont la coque est plus dure peuvent prendre un peu plus de temps à germer.

Parmi les méthodes de germination recommandées, vous pouvez opter pour une serviette en papier humidifiée.
Tout ce dont vous avez besoin est d’une serviette en papier ou d’une feuille d’essuie-tout humidifiée et d’une assiette pour la poser. Placez la graine dessus, puis repliez la feuille. Évitez le papier trop poreux qui peut risquer d’abîmer les nouvelles racines plus délicates.

Vous pouvez également prendre une tasse d’eau et y déposer vos graines de cannabis. Laissez les graines tremper toute la nuit et retirez-les le matin. Placez celles qui n’ont pas encore fait germer de racines dans un endroit humide.

Certains vendeurs proposent aussi des cubes de germination, des bouchons de semis et des boulettes de tourbe. Il suffit de placer la graine dans un petit trou et de la recouvrir. Ajoutez ensuite un peu d’eau et elle devrait germer en quelques jours.

2. Planter les graines de cannabis

Une fois que la graine de cannabis a germé, vous pouvez la planter en pleine terre ou remplir un pot avec un milieu de culture.

Planter des graines de cannabis est simple. Créez une petite fossette et placez la graine à l’intérieur. Vous pouvez utiliser une pince à épiler pour déplacer la graine germée. Recouvrez le trou d’une fine couche de terre. Veillez à ce que le milieu de culture ne devienne pas trop compact, sans quoi la graine de cannabis pourrait ne pas recevoir assez d’oxygène.

Vaporisez un peu d’eau pour humidifier le sol et vérifiez de temps en temps que celui-ci reste bien humide. Les oiseaux peuvent endommager votre culture ; gardez les graines à l’abri durant cette phase et vous finirez par voir la plantule émerger !

3. Prendre soin des plantes de cannabis

Une fois que vous saurez comment faire pousser du cannabis en extérieur, vous vous familiariserez avec les conditions que le cannabis préfère. Évitez un surplus d’arrosage car les plants de cannabis n’ont pas besoin de beaucoup d’eau. Les nutriments sont aussi un autre moyen de prendre soin des jeunes plants de cannabis.

Un sol de qualité doit contenir les nutriments essentiels dont le plant a besoin. Il a besoin d’azote, de phosphore, de potassium, de soufre, de calcium et de magnésium. Au fur et à mesure que la plante grandit, elle épuise le sol de ses nutriments. Par conséquent, vous devez lui en fournir davantage avec des engrais organiques.

Durant les phases ultérieures de sa croissance, la plante de cannabis demandera une quantité différente de chaque minéral. La taille de la plante peut également affecter la quantité d’eau dont elle a besoin.

4. Récolter la weed

Très vite, vous pourrez profiter d’une belle plante de cannabis puissante en extérieur. Vous saurez quand récolter le cannabis en vous basant sur ses pistils. Les pistils sont de petites structures ressemblant à des cheveux ou des poils que l’on trouve sur les bourgeons de cannabis en fleur.

Au début, les pistils sont blancs. Ils deviennent bruns et se dessèchent lorsque la plante est mûre. Le cannabis est au maximum de sa puissance lorsque jusqu’à 70 % des pistils deviennent bruns. Lorsqu’il est temps de récolter, vous devez vous assurer d’avoir quelques outils pratiques à portée de main.

Vous pouvez couper la tige principale ou les branches, selon la taille de votre plante. Ramassez les branches coupées et suspendez-les sur un fil ou une corde à linge. Coupez soigneusement les petites feuilles qui dépassent du bourgeon, aussi près que possible.

5. Sécher et maturer le cannabis

La dernière étape consiste à sécher et à traiter la weed récoltée. Pendant que les bourgeons sont encore sur les branches, suspendez-les à l’envers dans un endroit bien ventilé. Certains cultivateurs utilisent des cordes à linge ou des filets de séchage pour ce faire.

La largeur de la branche peut vous indiquer combien de temps il faudra pour la faire sécher. Le processus peut prendre une à deux semaines. Idéalement, les bourgeons doivent être séchés dans un environnement sombre et peu humide. Il est normal que le cannabis perdre la majeure partie de son poids et de sa couleur verte pendant le processus de séchage.

Le meilleur récipient pour faire sécher la weed doit être étanche et sous-vide. De nombreux cultivateurs utilisent des bocaux en verre bien hermétiques pour éviter le contact avec l’air. Vous obtiendrez la meilleure qualité possible après plusieurs mois, voire un an de séchage.

À vous de vous lancer dans la culture du cannabis en extérieur !

La culture du cannabis en extérieur présente de nombreux avantages. Maintenant que vous savez comment cultiver en extérieur, vous pouvez commencer à préparer votre future plantation ! Le cannabis est une plante qui nécessite que l’on s’occupe d’elle, mais la plupart des variétés ne sont pas difficiles à cultiver. Il existe de nombreux outils et ressources pour aider les cultivateurs débutants à se lancer.

Si vous souhaitez obtenir d’autres conseils pour produire la meilleure récolte de cannabis en extérieur, consultez nos conseils pour la culture du cannabis pour obtenir des informations utiles. Jetez aussi un œil à nos variétés des graines de cannabis à cultiver en extérieur pour voir quelles sont les meilleures souches pour vous !