Qu'est ce qu'une graine à autofloraison ?

Variétés de cannabis Cultiver Information

Cela ressemble presque à une question philosophique, mais effectivement, qu’est-ce donc que les graines à autofloraison ? Lorsque l’on mentionne le terme autofloraison, on parle de cannabis à autofloraison. Comme son nom l’indique, ce type de plante de cannabis passe au stade de la floraison en fonction de l’âge du plant. Ceci les diffère des plantes à photopériode plus typiques, qui passent à la phase de floraison en fonction du nombre d’heures de lumière qu’elles reçoivent au cours d’une journée.

Article lié : Quelle est la différence entre les graines féminisées, autofloraison et régulières?

Dans cet article, nous allons plonger dans l’origine des graines à autofloraison, leurs caractéristiques, et nous mettrons en avant quelques souches à autofloraison typiques qui sont excellentes pour démarrer avec cette variété de graines de cannabis.

L’origine des plantes à autofloraison

En raison de la nature de l’industrie du cannabis, il est difficile de trouver une théorie solide expliquant la véritable origine des graines à autofloraison. Ce que nous pouvons toutefois dire avec certitude, c’est qu’une partie du puzzle de la génétique originale des variétés à autofloraison est le Cannabis Ruderalis. Ce type de cannabis se trouve dans les climats très rudes de la Russie, de l’Europe centrale et de l’Asie centrale, ce qui rend cette espèce plutôt rustique, mais à faible teneur en THC. Le Ruderalis a été officiellement identifié dans les régions montagneuses de la Sibérie du Sud en 1924, par le botaniste russe Janischewski. Ces plantes Ruderalis poussent souvent le long des crêtes des montagnes et ne peuvent donc pas dépendre d’une quantité constante d’heures de lumière. C’est pourquoi elles ont évolué pour se développer en fonction de l’âge de la plante.

Article connexe : Le cannabis Ruderalis expliqué (Article en anglais)

On pense que la souche Lowryder est l’une des premières souches à autofloraison, contenant la génétique d’une sativa mexicaine appelée Mexican Rudy et d’une plante de cannabis ruderalis russe. Une autre supposition remonte les origines des graines à autofloraison à la Finola, la première variété de chanvre oléagineux, développée en Finlande en 1995.

Quelle que soit la vraie histoire, il est clair que la forte teneur en Ruderalis des premières variétés de cannabis à autofloraison a lentement mais sûrement diminué. Cela peut être attribué au fait que de plus en plus de sélectionneurs ont découvert les caractéristiques qui feraient des graines de cannabis à autofloraison une alternative intéressante à la culture de plantes photopériodiques.

Caractéristiques des graines de cannabis à autofloraison

La plupart du cannabis destiné à un usage récréatif et médicinal a souvent une teneur élevée en THC. Comme nous l’avons déjà dit, les premières graines à autofloraison produisaient de l’herbe à faible teneur dans ce domaine, en raison de leur héritage Cannabis Ruderalis. Cependant, grâce à des croisements rigoureux avec des hybrides bien connus, nous avons aujourd’hui des graines à autofloraison donnant naissance à des plantes de cannabis faciles à cultiver. Elles peuvent de plus facilement concurrencer de nombreuses plantes photopériodiques en ce qui concerne leurs effets puissants et leurs gros rendements.

Et les plantes à autofloraison présentent de nombreux avantages par rapport à la culture du cannabis photopériodique. L’une de ses principales caractéristiques est le fait que cette variété, en moyenne, a un délai de la graine à la récolte de seulement 13 semaines. Cela comprend une croissance végétative d’environ 2 à 3 semaines après la germination, et une phase de floraison moyenne de 8 semaines. Cela signifie non seulement que vous pourrez récolter vos nouveaux bourgeons rapidement, mais aussi que vous pourrez superviser plusieurs récoltes sur une saison de culture si vous faites pousser votre cannabis en extérieur.

Article connexe : Quand récolter les variétés à autofloraison (Article en anglais)

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un climat de type californien et lorsque vous cultivez en extérieur, cela peut être un problème avec de nombreuses plantes photopériodiques. Lorsque vous cultivez des graines à autofloraison, ce n’est pas un problème en raison de leur cycle de vie plus court et de leur génétique Ruderalis, qui les rend résistantes et moins vulnérables dans les climats froids. La plupart des plantes à autofloraison ont une taille plutôt compacte, ce qui signifie que vous pouvez facilement les cacher si vous le souhaitez. Enfin, si vous cultivez des souches à autofloraison en intérieur, vous pouvez laisser les lumières allumées 24H/24 et 7J/7, car elles n’ont pas besoin d’une période d’obscurité dans le programme d’éclairage.

Maintenant que nous avons identifié les avantages, vous êtes prêt à faire pousser des graines à autofloraison. Cependant, avec quelle souche commencer ? Quelles souches à autofloraison typiques pouvons-nous vous recommander ?

Souches à autofloraison typiques

De plus en plus de souches sont ajoutées au fil du temps, à la fois en tant que graines à autofloraison et féminisées. Nous avons voulu mettre en avant certaines des souches que nous considérons comme des souches à autofloraison typiques.

Comme nous l’avons déjà mentionné, les graines de Lowryder sont l’une des souches à autofloraison OG (à ne pas confondre avec les graines OG Kush). Cet hybride légèrement dominant Indica est très facile à cultiver comme la plupart des graines à autofloraison, et vous pourrez profiter de la douce euphorie citronnée qu’elles procurent en un rien de temps. Mais contrairement à la plupart des variétés à autofloraison modernes, vous obtiendrez une plante minuscule et compacte lorsque ses graines germeront, avec une hauteur maximale de seulement 60 cm. Ceci la rend bien sûr intéressante, même pour les cultivateurs les plus expérimentés, qui préfèrent cacher leur hobby à leurs voisins curieux.

Certaines souches nous ramènent dans le passé, et d’autres nous emmènent simplement dans un rêve fou. Les graines Tangerine Dream sont l’une de ces dernières. Cette variété à autofloraison est l’une des plus typiques des variétés à autofloraison modernes, avec un taux élevé de 20% de THC et un rendement élevé substantiel. La dominance Sativa vous remontera le moral et boostera votre côté créatif. Combinez cela avec son délicieux arôme et son goût de mandarine/agrumes, et vous obtenez une variété de rêve à faire pousser dans votre jardin de cannabis.

Tangerine Dream graines auto Tangerine Dream graines auto
Niveaux 20% THC / 2% CBD
Variété 30% indica / 50% sativa / 20% ruderalis
Rendement maximal en intérieur 300 à 400 grammes/m²
Rendement maximal en extérieur 80 to 100 grams/plante
Phase de floraison jusqu'à 56 jours
Profil des cultivateurs Débutant

Si cela ne vous dérange pas d’ajouter des plantes plus grandes à votre zone de culture de marijuana, et que vous recherchez une souche CBD, vous devriez planter une poignée de CBD Purple Kush. La teneur ultra élevée en CBD rendra votre corps et votre esprit oh combien détendus, sans avoir recours à aucun effet psychoactif. Cultiver la CBD Purple Kush n’est pas seulement simple comme bonjour, grâce à sa nature à autofloraison, cette plante est aussi un régal pour les yeux avec ses feuilles qui deviennent violettes pendant le processus de croissance.

Qu’avons-nous appris ?

Comme vos profs vous l’ont peut-être demandé après un cours, qu’avons-nous appris ? Vous connaissez maintenant la provenance des graines à autofloraison. Vous avez appris quelles sont les caractéristiques des graines à autofloraison, et enfin, vous pouvez maintenant citer certaines des souches à autofloraison typiques. Je pense que l’on peut dire qu’il s’agit d’une leçon réussie dans l’ensemble. Mais avant de partir, si vous voulez savoir quelles sont les meilleures graines à autofloraison, vous pouvez consulter notre Top 5 des meilleures graines à autofloraison. Et si vous voulez en savoir plus encore, consultez nos autres articles de blog. Voilà, le cours est terminé !