You are currently offline

Topping vs fimming : tout ce que vous devez savoir

L'étêtage et l'écimage des plantes de cannabis sont des méthodes de formation. Mais qu'est-ce que le topping et le fimming ? Dernière mise à jour le 06/12/2022
Contenu

    Le but de tous les cultivateurs est d'obtenir la plus grosse récolte possible ; et il existe plusieurs façons d'y parvenir pendant la croissance de la plante. Contraindre les plantes à une méthode de formation est l'une des approches les plus populaires pour en tirer le meilleur parti. Deux des méthodes de formation dites « à fort stress » sont le topping (étêtage) et le « fimming » (écimage).

    Ces méthodes stressent la plante, mais elles améliorent la qualité et la quantité de votre récolte en fin de course. Alors « topping » ou « fimming », qu’est-ce que c’est, et quelle technique est la meilleure ?

    Découvrez les caractéristiques de ces deux méthodes et obtenez les meilleurs bourgeons de résine de cannabis à domicile !

    Qu'est-ce que le topping/étêtage cannabis ?

    L'étêtage est une méthode utilisée par les cultivateurs pour obtenir plus de weed en une seule et même récolte. Il s'agit d'une méthode de formation commune à haut niveau de stress qui peut être appliquée en intérieur ou en extérieur. Elle consiste simplement à tailler l'extrémité de la plante en croissance.

    Cette technique favorise une croissance latérale et vers le bas au lieu d'une croissance uniquement verticale. L’étêtage est une méthode efficace qui présente certains avantages, mais elle signifie aussi que les plantes passent plus de temps en phase végétative : comptez minimum entre 4 et 6 semaines.

    > Allez directement à : Comment étêter un plant de cannabis ?

    Avantages de l’étêtage du cannabis

    L'étêtage des plants de cannabis en vaut-il vraiment la peine ? La réponse est oui, car cette méthode distribue des hormones de croissance à la plante, qui peuvent aller de la tige principale vers les sections inférieures du cannabis, et conduisent à former une plante belle et touffue. La lumière peut également atteindre chaque branche, ce qui garantit une plante saine.

    Sans pratiquer le topping, la plupart de l'énergie de la plante va vers le colas principal. Les bourgeons qui l'entourent sont moins denses et la grande tige principale risque d’être moins puissante. Le topping encourage les autres bourgeons à se développer et permet d’augmenter votre récolte globale.

    Quand faut-il étêter le cannabis ?

    Le meilleur moment pour étêter une plante est durant le stade végétatif. Le cannabis doit avoir 3 à 5 séries de pousses, également appelées nœuds, avant que vous ne procédiez. Si vous réalisez le processus trop tôt, vous risquez de nuire à la jeune plante qui pourra avoir besoin de plus de temps pour se remettre du stress. Par ailleurs, vous devez aussi éviter d'étêter durant la phase de floraison pour éviter tout dommage.

    La weed développe généralement au moins trois nœuds environ 30 jours après le début de sa phase végétative. Gardez à l'esprit que chaque variété se développe à un rythme différent. Les souches autofloraison ont généralement une fenêtre de 3 à 4 semaines pendant laquelle vous pouvez effectuer n'importe quelle technique de formation.

    Matériel nécessaire pour le topping

    L’étêtage ne nécessite pas beaucoup d'outils : il vous suffit de vous munir d’une paire de ciseaux d'élagage. Les ciseaux vous donnent la précision et l'exactitude dont vous avez besoin pour une coupe nette. Il est nécessaire d'en trouver une paire avec des lames bien aiguisées. Des lames émoussées pourraient causer beaucoup de dégâts à la tige principale, voire la casser.

    Il existe des ciseaux de taille courbés pour tailler efficacement les plantes. Certains cultivateurs utilisent aussi une lame de rasoir. Procurez-vous également une bouteille d'alcool ménager pour désinfecter les ciseaux ou la lame de rasoir. Vous pouvez également porter une paire de gants.

    Comment étêter un plant de cannabis ?

    L'étêtage n'est pas très difficile à réaliser, mais des erreurs peuvent tout de même se produire. Pour étêter correctement un plant de cannabis, suivez ces quelques étapes simples :

    1. Préparez vos outils
    2. Trouvez le 5e nœud et coupez au-dessus
    3. Attendez patiemment

    1. Préparez vos outils

    Prenez vos ciseaux ou votre lame de rasoir lorsque vous vous préparez à étêter vos plants de cannabis. Une fois que vous êtes sûr que vos lames sont bien aiguisées, utilisez un peu d’alcool ménager pour les stériliser.

    L'alcool ménager peut aussi aider à empêcher les plantes de s'infecter. Les infections dues à l'étêtage ne se produisent pas souvent, mais mieux vaut prévenir que guérir.

    2. Trouvez le 5e nœud et coupez au-dessus

    Coupez l'extrémité de la tige principale pour enlever la croissance supérieure. La plupart des cultivateurs trouvent le 5e nœud et coupent juste au-dessus. Cela permet de s'assurer qu'il reste suffisamment de branches sur le reste de la plante. Sans compter qu’à ce niveau, vous occasionnez un peu moins de stress pour le cannabis.

    Veillez à laisser plusieurs millimètres entre l'endroit où vous coupez et les branches latérales : vous avez ainsi moins de risques de les enlever par accident. Si vous devez à nouveau étêter la plante, coupez le troisième ou le quatrième nœud. Lorsque vous avez terminé, vous pouvez passer à l'étape suivante.

    3. Attendez patiemment

    Après l'étêtage, la plante doit cesser de former un seul colas. Vous pouvez la voir pousser en deux branches séparées qui ont leurs propres colas. Il est important de garder un œil sur la plante car l'étêtage peut être un processus stressant.

    Les premiers jours qui suivent l’étêtage, veillez à lui donner beaucoup de lumière et d'eau. Si vous voulez recommencer, attendez quelques semaines pour que la plante se rétablisse.

    Qu'est-ce que le « fimming » du cannabis ?

    Une autre technique de stress élevé que certains cultivateurs utilisent est le « fimming » ou écimage. Le terme FIM signifie « F**k ! J'ai raté » en anglais. C'est un peu comme le « topping », mais en légèrement différent. Concrètement, pour augmenter le nombre de colas, vous supprimez les nouvelles pousses au lieu de tailler entre les nœuds.

    Les producteurs qui disposent d'un petit espace de culture utilisent généralement cette méthode, mais tous les FIM ne sont pas identiques, donc les résultats peuvent varier d'une plante à l'autre. Si vous choisissez la méthode FIM, attendez-vous également à une phase végétative plus longue.

    > Allez directement à : comment écimer un plant de cannabis ?

    Avantages du « fimming » sur le cannabis

    Si vous avez une ou deux plantes, vous pouvez bien profiter du fimming car il permet d’obtenir de nombreux colas. De nombreuses variétés peuvent même aller jusqu’à produire quatre nouveaux colas ou plus.

    Avec le fimming, les hormones qui seraient allées vers la tige principale se rendent sur les branches secondaires. Quelques cultivateurs ont toutefois remarqué que le fimming était moins efficace pour réduire l'étirement des plantes. Pour autant, le rendement justifie largement le processus.

    Outre une récolte plus importante, les plantes sont plus faciles à gérer après cette technique : vous pouvez les équilibrer et ainsi obtenir une croissance optimale. Le cannabis subit moins de stress, et le temps de récupération est plus court. Vous pouvez aussi effectuer le fimming plusieurs fois si nécessaire.

    Quand faire du « fimming » sur le cannabis ?

    Comme pour l'étêtage, vous devez commencer le fimming lorsque la plante compte 3 à 5 nœuds, pendant sa phase végétative, car le faire trop tôt peut entraîner un choc et la plante pourrait connaître un retard de croissance.

    Les plantes doivent concentrer toute leur énergie sur la production de gros bourgeons pendant la phase de floraison. Elles sont également moins durables après la phase végétative. Pour les variétés autofloraison, vous pouvez généralement commencer le processus 3 à 4 semaines après la germination.

    Matériel nécessaire pour le fimming

    Pour écimer vos plantes, vous avez simplement besoin d’une bonne paire de ciseaux d'élagage. Les lames doivent être bien aiguisées pour une coupe nette. Vous pouvez également utiliser de l'alcool ménager pour désinfecter les ciseaux, surtout si vous passez d'une plante à l'autre. Certains cultivateurs utilisent aussi une paire de gants.

    Comment écimer un plant de cannabis ?

    L'écimage est un processus rapide qui ne comporte que quelques étapes :

    1. Préparez vos outils
    2. Localisez le bourgeon apical (bourgeon terminal)
    3. Coupez et attendez

    1. Préparez vos outils

    Rassemblez votre matériel avant de commencer et placez les outils sur une surface de travail propre.

    Essuyez les ciseaux d'élagage avec de l’alcool ménager et gardez la bouteille à portée de main pour désinfecter la lame entre deux tailles. Ensuite, positionnez la plante de cannabis devant vous, et lancez-vous !

    2. Localisez le bourgeon apical (bourgeon terminal)

    Pour commencer, localisez le bourgeon apical. Également appelé bourgeon terminal, c'est le bourgeon principal de la plante qui est responsable de la nouvelle croissance.

    Le bourgeon terminal est situé vers le haut de la plante, près du nœud supérieur. Vous pouvez trouver le nœud supérieur en comptant les ensembles de feuilles. Les nœuds se trouvent au-dessus ou au-dessous de chaque ensemble.

    3. Coupez et attendez

    Certaines personnes utilisent la méthode du pincement lorsqu'elles pratiquent le FIM. Saisissez l'extrémité du bourgeon terminal entre vos doigts et pincez-le. Vous pouvez également utiliser des ciseaux pour couper l'extrémité de la tige.

    Vous devez enlever environ 75 % du bourgeon. La plante devrait ensuite avoir une croissance qui se transformera en plusieurs colas. Attendez quelques jours pour que votre cannabis guérisse. L'écimage est toujours un événement stressant pour la plante, qui ralentit sa croissance pendant plusieurs jours.

    Une fois que la plante se sera rétablie, vous verrez apparaître au moins quatre branches du bourgeon apical coupé. Vous pouvez recommencer le FIM ou passer à une autre technique de formation

    En conclusion : Fimming ou Topping ?

    Chaque technique a ses avantages et ses inconvénients. L'une peut être plus efficace pour vos souches que l’autre. Vous pouvez combiner des techniques à faible et fort stress pour maximiser le rendement potentiel de vos plantes, et n'hésitez pas à parcourir notre site ou à nous contacter pour découvrir d'autres moyens d'obtenir une récolte de weed abondante.